FLEURIR AU PRINTEMPS

Printemps : personnifié par la déesse Flore, le printemps est le premier temps ! Temps de la jeunesse, saison des amours, nombre de sculpteurs, peintres, poètes s’en sont inspirés.

Printemps, saison du renouveau

Les couleurs après l’hiver réapparaissent, pousses et bourgeons endormis s’éveillent, les prés se tapissent de primevères, de coucous et le myosotis se rappelle à notre bon souvenir.

Reines de la saison les plantes à bulbes, crocus, narcisses, jonquilles refont surface, le jaune et le blanc se disputent la première place suivis par les tons pastels des jacinthes, du bleu intense des muscaris, des anémones et des renoncules et de la riche palette des tulipes des pâles au plus éclatantes, des perroquets aux teintes multiples, le muguet aux clochettes parfumées attend son heure pour embaumer bois et jardins. Prémices de l’été, giroflées, rhododendrons, azalées colorent les jardins de taches plus vives.

Des arbustes

Le forsythia se lève le premier ! Merveille que ce jaune lumineux, le kerria se couvre de petites boules légères et dansantes et les délicates spirées blanches nous saluent de leurs courbes charmantes, cognassier, groseillier, seringua : couleur, odeur tout se mélange pour notre plus grand bonheur.

Et des arbres

Ils revêtent tranquillement leur parure, leur feuillage sera frêle et tendre, il faudra attendre Juin pour l’utiliser. Les arbres fruitiers se parent aussi de teintes délicates, cerisiers et poiriers blancs, pêchers roses, nuance délicate des pommiers, rose et blanc de l’arbre à fruits, rose vif et même fuchsia des pommiers ornementaux.

Le temps du carême

On ne fleurit pas ou peu ; c’est la pénitence des « fleurisseuses » la présentation du missel romain nous dit « pas de fleurs pendant le Carême » une belle pierre, une souche,  peuvent évoquer ce temps de tristesse et de pénitence. Seul, le dimanche de Laetare peut être fleuri. La messe chrismale sera aussi l’exception selon les régions l’olivier pourrait trouver place pour accompagner l’huile des malades, des catéchumènes, et le Saint-Chrême.

Arrive le temps de Pâques

La fête chrétienne par excellence c’est Pâque! La nature prolifique nous donne l’occasion de traduire la résurrection (re-naissance que tout chrétien espère et attend) par l’abondance et l’envolée des couleurs du fleurissement, le jaune, le blanc symbolisant la vie, la joie, enlaceront le cierge pascal symbole de la Lumière du monde.

Viendra ensuite La Pentecôte : fête de l’esprit et des dons « le vent souffle où il veut mais tu ne sais pas d’où il vient, mais tu ne sais pas où il va » ceci résume bien la dynamique du fleurissement faisant nôtre la belle citation du Père Tréverdy : « Pentecôte : « Sitôt le Seigneur en allé, nous avons eu Vent de Lui »1

Christiane Chaylard

1 « Etincelles » de François Cassingena-Tréverdy – Edition Ad Solem